Koken, retour d’expérience sur un CMS taillé pour les photographes

Lourdeur, manque de réactivité, pénibilité à l’usage… bien souvent, les solutions web auto-hébergées proposées aux photographes souffrent d’un souci: elles sont une plaie à gérer dès que la quantité de contenu se montre conséquente. Non, vraiment, avez vous tenté de gérer plusieurs centaines de photos depuis la bibliothèque médias de WordPress sans pester contre votre ordinateur ou y passer votre soirée? Dans un domaine où l’optimisation du workflow est primordiale, ces inconvénients peuvent rapidement décourager les photographes (et on peut les comprendre) d’où l’intérêt de se tourner vers un CMS spécialisé tel que Koken.

Qu’est ce qu’est Koken?

Exemple de site basé sur Koken

Exemple de site basé sur Koken

Koken est un CMS exclusivement destiné à la publication de photographies / images (et éventuellement de vidéos).  Il est gratuit et peut être installé sur votre propre serveur très simplement, y compris sur la plupart des offre mutualisées des services d’hébergement. Vous pouvez télécharger les fichiers d’installation à partir du site officiel de Koken.

Back office Koken

L’interface d’administration de Koken

Son approche réside dans un traitement des photos sous la forme d’une bibliothèque comme le ferait un logiciel spécialisé tel qu’Aperture ou Photoshop Lightroom. Pas question de chercher dans une multitude de menus vos différents contenus, ils sont tous à votre disposition et peuvent être réorganisés en albums comme bon vous semble. Koken permet également l’édition de billets de blogs ou de pages tout comme le ferait n’importe quel autre CMS.

Avantages

En abordant une interface exclusivement destinée aux photographes et créatifs, Koken permet de tirer son épingle du jeu en évitant les pièges des CMS classiques:

  • Une interface d’administration user-friendly: fini le temps où vous passiez 1h à organiser un album. En quelques clics et glisser/déposer vos photos sont publiées.
  • Un redimensionnement dynamique des photos: Koken conserve l’original de votre photo et affiche sa miniature dans les dimensions d’affichage optimales, optimisant ainsi la qualité et le poids des photos affichées.
  • Possibilité de classement par tags, catégories, date, titre, albums et sets.
  • L’intégration native de fonctions tel que le lazy load ou l’infinite scroll, permettant d’alléger le chargement des pages.
  • Une installation simple, en quelques clics: renseignez vos informations de connexion et de base de données, puis laisser l’installateur faire le reste.
  • La publication directe vos photos depuis le plugin Lightroom en les organisant sous formes d’albums au préalable: une manière pour les photographes d’optimiser jusqu’au bout leur flux de production.
  • L’exploitation possible des EXIFs propres à chacun de vos clichés: tout le monde ne courra pas forcément après…
  • Une multitude de thèmes sobres, installés par défaut et répondant à bon nombre de demandes de photographes.
  • L’intégration d’une boutique de thèmes et de plugins qui devrait être amenée à s’étoffer.

Inconvénients

Bien sûr, l’usage de CMS comporte aussi son lot d’inconvénients. Des inconvénients répertoriés ici principalement dans l’édition de site basés sur cette solution.

  • Une faible richesse de thèmes ou plugins édités par des tiers.
  • L’absence de fonctionnalités basiques et pourtant incontournables: si vous souhaitez un formulaire de contact, il faudra le développer par vous même.
  • Une méthode de développement passant par l’usage de balises <koken> spécifiques lors de l’édition de thèmes: l’intégration directe en PHP permettrait une édition plus souple.
  • Une documentation confuse.
  • Une communauté encore peu représentée.

Mon verdict

J’ai été amené me tourner vers le CMS Koken dans le cadre de la création d’une galerie photo. La quantité de contenu nous a rapidement amené à nous tourner vers la conception d’un thème permettant l’organisation de plusieurs dizaines, voire centaines d’albums organisés en séries, ce qu’aucun des thèmes de base ne nous permettait de réaliser.

Koken s’est montré être une solution idéale dans le cadre de mon projet, notamment pour les publics auxquels il était destiné. Optimisant aussi bien l’affichage des images que le workflow des photographes par sa fluidité d’utilisation, il me permettait de disposer d’une base répondant aux besoin de rapidité des contributeurs tout en effectuant un compromis idéal entre qualité d’affichage et optimisation du poids des pages. Un facteur d’autant plus important dans le cadre du développement d’un thème adapté au responsive web design. Toutefois, le développement de cette solution s’est montré particulièrement laborieux, du fait du manque de ressources, de retours sur certaines fonctions et d’une méthode de développement peu flexible. Un ensemble de contraintes pouvant être justifiées par la jeunesse du projet, Koken en étant à la version 0.12 à l’heure où j’écris ces lignes.

Il reste, je pense, un CMS à suivre et qui pourrait obtenir un franc succès auprès des photographes et créatifs s’il parvient à être soutenu par une communauté.

  2 comments for “Koken, retour d’expérience sur un CMS taillé pour les photographes

  1. 6 juillet 2016 at 14 h 23 min

    Votre article est très clair. merci
    j’ai réalisé une formation pour répondre à ceux qui galèrent pour installer eux-même koken sur un serveur.
    https://www.udemy.com/creer-un-portfolio-pro-avec-koken-le-guide-du-photographe/

    • 28 août 2016 at 10 h 55 min

      Bonjour.
      Merci pour cette appréciation. Dommage cela dit que votre tuto soit payant et que ce commentaire ressemble plus à une pub qu’à un élément de débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *